Archives pour la catégorie Patrimoine

Une réflexion sur la place du patrimoine dans nos villes

Des solutions nouvelles pour valoriser le patrimoine!

Un plaidoyer d’Héritage Montréal en faveur de la réutilisation de notre bâti ancien, qui peut s’appliquer aussi à la valorisation des artéfacts bâtis et du paysage urbain comme au site du Fort Numéro-Trois.

« (…) on néglige l’urbanisme réfléchi au profit de la délivrance rapide de permis. On confond planification et réglementation, vision et procédure. Or, développer Montréal et la région métropolitaine sans la banaliser aux yeux du monde, c’est anticiper les enjeux futurs et se donner collectivement une vision d’avenir et des stratégies qui reflètent notre réalité et notre géographie de métropole culturelle. Montréal, c’est plus qu’une somme de projets et la société montréalaise, plus qu’une liste de bénéficiaires de services et de contribuables. »

Préserver les vestiges du Fort Numéro-Trois : dossier rétrospectif

Fort 2 Casemates

Le 26 octobre 2015, à l’Hôtel de Ville de Lévis, le président du GIRAM a présenté son plaidoyer devant le conseil réuni en assemblée spéciale.

Le GIRAM a fait appel de la décision du comité de démolition à l’effet de raser les casemates du Fort Numéro-Trois, que le GIRAM propose de préserver et d’intégrer à un projet de mise en valeur à saveur culturelle et urbanistique. Il demande à la Ville de faire une expertise technique indépendante.

Le 16 novembre, en assemblée régulière du conseil, la Ville a accordé un délai de 3 mois (se terminant le 16 février 2016) à Parcs Canada pour que l’agence signifie son intention de se porter acquéreur du site et de ses vestiges, ce qu’elle a refusé de faire  le lendemain. affirmant que seul le Fort Numéro-Un suffit. L’agence n’acquiert plus de sites mais sensibilise les propriétaires de sites historiques à leur conservation.

Le ministère québécois de la Culture et des Communications (MCC) « étudiera le dossier dans les délais impartis ».

Prenez connaissance du mémoire soumis à la Ville de Lévis en avril dernier:

GIRAM_FORT_3 Mémoire

Deux articles sont parus dans le Journal de Québec le 13 novembre.


 

Fort no 3 Thalia Doré original

 Fort No 3 par Thalia Doré, photographe et productions

tdppro.com


 

Un exemple sommaire de projet d’implantation de la bibliothèque de quartier St-David sur le site et adossée aux casemates pour en assurer la protection (cliquer sur les images pour agrandir):

GIRAM Fort 3 projet plan aérien

Les casemates protégées par une vitrine, éclairées comme une installation artistique pour en restituer l’esprit du lieu et un tableau interactif d’interprétation au fond de la salle.

GIRAM Fort 3 entrée biblio casemates

L’identité de la ville est soulignée: l’intérieur et l’extérieur du fort témoignent d’une page d’histoire locale et d’une époque. La promenade des remparts jusqu’au sommet permet d’apercevoir le plateau de Lévis, de la Cité Desjardins jusqu’au pont de Québec, des Laurentides aux Appalaches de Bellechasse.


 

Nouvelle imageLe dernier bâtiment à droite de ce bandeau du site Internet de la Ville de Lévis a frôlé la démolition en 2011. Il a été sauvé grâce à l’intervention de M. Gaston Cadrin du groupe Lévis Autrement et de citoyens du Vieux-Lévis intéressés par sa valeur. Une contre-expertise fut menée par la Ville suite à celle du promoteur…

Depuis, la partie de sa façade détruite lors d’un accident dans les années 70 a été restaurée avec grand soin par le propriétaire et la photo du site Internet peut rendre justice à l’harmonie visuelle et à l’intégrité des lieux qui dominent cette partie de la Côte du Passage.

Maison restaurée Côte du Passage Lévis

 

 

Fort No 3 simulations R Côté 2 arch

FORT NUMÉRO-TROIS: EST-IL POSSIBLE DE RATER UNE OCCASION DE RÉALISER UN AMÉNAGEMENT URBAIN EXEMPLAIRE?

 

Le GIRAM a envoyé le 9 mars ses propositions concrètes d’intégration aux responsables de la culture, de l’urbanisme et de l’aménagement de la Ville de Lévis, ainsi qu’au ministère de la Culture et à Parcs Canada. Le propriétaire du site, l’entreprise IMAFA, en a eu aussi copie.

Nous proposons, d’après les esquisses du designer urbain et architecte Roméo Côté,  la mise en valeur des vestiges dans une formule originale, peut-être unique au Québec: l’intégration à un complexe immobilier de type mixte, qui conjugue culture, patrimoine, revitalisation urbaine et qualité du milieu de vie.

Fort no 3 R Côté carte Lévis3

Le fondateur du Giram, Gaston Cadrin, présente l’histoire de ses ancêtres

 

DSC_0021

LES EXCOMMUNIÉS DE SAINT-MICHEL, tel est le titre de cette étude historique qui a été lancée le 18 septembre 2015 aux Éditions GID.

Une présentation-conférence avec la Société d’histoire régionale de Lévis a suivi le 29 septembre en l’église patrimoniale Notre-Dame de Lévis (1850).

DSC_0024

Ne manquez pas de vous procurer ce livre exceptionnel qui se lit comme un roman, mais qui n’est pas un récit romancé. Il se veut la chronique fidèle d’un événement et d’une époque qui l’entoure.

DSC_0019

 

Nous vous invitons à « Aimer » la page Facebook du livre!

 

Le moulin des Arts de St-Étienne-de-Lauzon: un joyau à conserver!

Communiqué de presse émis le 31 juillet 2015

Une action urgente s’impose pour conserver ce moulin, témoin de l’activité du bois à Lévis et un des derniers moulins à scie au Québec.

Nouvelle image


GIRAM COMM Le moulin des Arts site GIRAM

Pour la Ville de Lévis, le dossier est clos

(Journal de Lévis, 17 août 2015)


Réactions du président du GIRAM et du vice-président au Patrimoine

Même madame Ouellet annonce des regrets de le laisser sans protection.  La Ville ne veut pas relever le défi économique.  Le monument semble exiger de gros investissements et, d’autre part, son environnement semble gâté de façon non récupérable.

Je ne l’ai pas vu, mais la Ville devrait le citer illico, après avoir produit une  brève analyse de l’état des lieux –bâtiment intérieur et extérieur- et une évaluation environnementale avec obligation pour le propriétaire de couvrir le bâtiment pour le rendre imperméable.  Pour le reste, on verra plus tard.  Il faut également suggérer des usages fonctionnels ou culturels après en avoir magnifié le sens et l’intérêt patrimonial.

L’Anse-Pleureuse à Saint-Maxime de Mont-Louis possède ce genre de moulin qui était laissé à l’abandon et auquel les usagers avaient jadis accès par la mer pour y faire moudre leur grain.  On vient de vendre le mécanisme et le nouveau propriétaire s’apprêtait à  le déménager.  La population a décidé que le gréement resterait sur place et stoppé les camions.  Le nouveau propriétaire a dû se résigner et faire marche arrière devant l’opposition de la municipalité et des citoyens . Voir Google.

Michel Lessard, v-p. Patrimoine

19 août 2015


J’ajouterais qu’il n’y a pas de si gros défi économique à relever pour la Ville de Lévis.  Jadis, à Charlesbourg, on a déplacé une station service pour permettre la réhabilitation du Moulin des Jésuites dont il ne restait qu’une partie des 4 murs de pierre.  Aujourd’hui,  c’est un parc public prisé par la population régionale.

L’entreprise qui oeuvre actuellement  sur le site du Moulin Gosselin est un concasseur de roches.  Rien n’est extrait du site.  Tout vient de l’extérieur.  Ce type de machinerie est mobile.  Avec un peu de conviction, on pourrait donner un coup de pouce pour une relocalisation plus appropriée, en dehors des circuits humains.

Pierre-Paul Sénéchal, président, GIRAM